Qu’est-ce que le style?

Qu’est-ce que le style ? C’est un je ne sais quoi, un petit plus, indescriptible, imperceptible presque…Non, je plaisante. Le style n’a rien de magique et nous allons exercer le vôtre dès maintenant.

Commençons par une définition :

Le style est une manière originale d’exprimer les idées.

Vous êtes déçus ? Vous ne devriez pas. Pensez simplement au fait que pour chaque poste, pour chaque appel d’offre, pour chaque marché, il y a des centaines de candidats qui ont plus ou moins les mêmes choses à proposer. Du coup, c’est une assez bonne idée d’exercer son style.

Comme souvent, en rhétorique, tout commence par un énoncé. En l’occurrence, je donne celui-là lorsque j’organise des concours de plaidoiries :

En été 2004, M. Marchand acheta une maison de vacances au bord d’une forêt, dans un endroit calme et tranquille. En 10 ans, sa maison fut cambriolée 12 fois. Au début de l’année 2014, M. Marchand décida de protéger sa maison avec une bombe qu’il fabriqua lui-même et qu’il plaça dans un placard. La bombe était programmée pour exploser 20 secondes après l’ouverture du placard. À l’entrée de son jardin, il plaça un écriteau : « ne pas entrer, danger de mort : bombe ». En été 2014, M. Durand, qui était entré par effraction, fut retrouvé mort dans la maison de M. Marchand, à cause de la bombe.

Sur la base de cet énoncé, les participants doivent préparer l’accusation et la défense en 30 minutes. Je prends ensuite des volontaires par deux et je tire au sort qui défend quoi. Comme mes élèves sont entraînés à la rhétorique, ils vont utiliser la technique des lieux et identifier rapidement les arguments disponibles. On peut, par exemple, tirer de bons arguments des lieux suivants :

  • Les circonstances (« L’accusé a été cambriolé douze fois ! Lorsque les citoyens sont ainsi abandonnés par la police, il est non seulement normal, mais également sain, qu’ils se lèvent contre l’arbitraire et rétablissent un peu de justice » vs « Une personne qui est capable de préparer froidement sa vengeance à l’aide d’une bombe n’a rien à faire en liberté »)
  • Les intentions (« L’accusé voulait seulement protéger ses biens » vs « Si on veut seulement protéger nos biens, il y a des moyens plus raisonnables qu’une bombe ».)
  • Le blâme (« Ce n’est pas glorieux de cambrioler la maison de Week End de pauvres travailleurs » vs « Comment peut-on tuer un être humain pour protéger des bidules ? »)

Vu que mes élèves partagent l’outil nécessaire à découvrir les arguments, c’est bien au niveau du style qu’il sera possible de départager une bonne performance de la meilleure performance. Vous voulez du style ? Voilà comment vous pourriez me convaincre en formulant l’argument sur les intentions :

Vous devriez tous avoir une question à l’esprit. Pourquoi Monsieur Marchand, s’il tenait tellement à ses biens, a attendu 10 longues années avant de prendre des mesures de protection de sa propriété? Je vais vous le dire. Monsieur Marchand prenait du plaisir à se faire cambrioler, il savourait sa vengeance à venir, année après année, cambriolage après cambriolage. Le piège mis en œuvre n’est pas le piège d’un simple citoyen désireux de protéger ses biens. C’est le piège d’un maniaque, à la recherche d’un plaisir sadique.

Maintenant, c’est à vous! Reformulez les arguments sur les circonstances et sur le blâme.

Je vous conseille de procéder en trois temps:

(1) Laissez-vous gagner par la passion

(2) Écrivez

(3) Sculptez le résultat à froid

Pour ce faire, mettez-vous en situation. Voyez les personnages, ressentez les puissantes émotions de colère, d’indignation ou de pitié. La passion naît de la conviction, de l’implication. Une fois que l’énergie monte en vous, écrivez. Enfin, retravaillez en vous focalisant non plus sur ce que vous ressentez mais sur ce que vous voulez produire chez les autres.

Vous pensez peut-être que cet exercice est  éloigné des problématiques du monde de l’entreprise. Mais justement, c’est ça LE point ! Les êtres humains argumentent comme ils respirent. Le seul moyen de passer d’une pratique spontanée à une pratique technique de la communication est de casser notre routine avec le langage : prendre de la distance, observer, pour une fois, notre langage comme un matériau sur lequel nous pouvons travailler.

Si vous voulez enfin devenir l’artisan de votre communication, il est temps qu’on se rencontre.

Articles similaires

Comment faire du bien ave... Pratiquez l’épidictique ! Les discours épidictiques visent à créer un sentiment de fierté, de concorde et, plus généralement, à changer positivement l’humeur de l’auditoire. L’épidictique peut être pratiqué
Un exercice rhétorique d... La plus grande menace sur l’intelligence de l’homme (et de la femme) moderne est probablement l’infobésité : nous sommes au courant de tout mais nous ne savons pratiquement
Venez, on sauve la démoc... Depuis 2013, j’interviens dans les collèges et les lycées pour développer les compétences citoyennes des élèves. J’ai commencé ce travail à la suite d’une révélation : nous
L’intelligence émo... Peut-on maîtriser nos émotions ? Dans quel but ? La rhétorique répond sans ambiguïté à ces questions. Oui, la maîtrise des émotions s’apprend et l’on aurait tort
Ce qui manque aux europé... Vous sentez que l’Europe manque de vitalité ? Vous percevez une morosité, un cynisme qui empoisonne l’esprit et le cœur des européens ? Vous en venez parfois à penser
Devenir démocrate: un ex... Partons d’une proposition radicale, au risque d’être imprudents : nous vivons en démocratie mais nous ne sommes pas démocrates. Nous bénéficions d’une liberté d’expression relativement bien garantie, nous
Défendre une cause Avant de chercher à persuader les autres, vous devez être vous-même habité du désir de changer quelque chose au monde. En rhétorique, tout commence donc par une belle
L’art d’antic... Voici la situation: Vous êtes Barack Obama. Vous venez d’être choisi pour recevoir le prix nobel de la paix. Le jour de la cérémonie se rapproche et
Rhétorique et éloquence... Faîtes de l’excellence oratoire votre seconde nature Lieu: Paris XVI° (métro Ranelagh) Vous vous êtes exercé à manier les outils de base de la rhétorique. Vous avez
L’intelligence émo... Si on pense au temps perdu dans la tristesse, le remord ou le ressentiment, aux occasions manquées par peur ou par honte, aux risques qu’on prend quand