Faut-il censurer Houellebecq?

Il y a quelques mois, j’ai publié une critique de Sérotonine de Michel Houellebecq.

Et puis je suis allé lire les commentaires…

J’ai alors réalisé à quel point il était difficile d’avoir une discussion constructive sur le beau et sur le bien. C’était aussi de ma faute, parce que j’avais volontairement été tranchant dans mon jugement. Mais le constat m’interpelle: nous avons d’immenses difficultés à dépasser le stade du stade du like et du dislike.

Si on en reste à cette superficialité, si on renonce à expliquer, à justifier auprès des autres pourquoi on aime ou on n’aime pas œuvre, c’est tout un pan de la communication, tout un pan de notre vie intellectuelle qui s’appauvrit. Et ça, c’est trop dommage.  Je vous propose donc un exercice exigeant, un exercice qui va vous inciter à formuler et à justifier des jugements dans le domaine du style, de l’esthétique et de la morale. Je vous propose de faire le procès de Michel Houellebecq.

L’exercice de rhétorique

Pour vous permettre de faire l’exercice sérieusement, je vous ai préparé un document.

Dans ce document, vous trouverez quatre extraits de l’ouvrage Sérotonine, quatre pièces à convictions, sur la base desquelles vous allez à déterminer si l’ouvrage doit ou non être censuré.

Dans ce document également vous trouverez, pour vous inspirer, des extraits des argumentaires échangés lors du procès de  Madame Bovary de Flaubert en 1857. L’ouvrage avait alors été accusé d’outrage à la morale publique sur la base du fait qu’il faisait l’apologie de l’adultère. En France, le concept d’outrage aux bonnes mœurs n’a plus de valeur juridique depuis 1994, mais je trouve ça intéressant de voir comment les acteurs de ce procès cherchaient à fonder leurs arguments moraux sur des analyses stylistiques. Vous verrez, c’est passionnant.

L’idée, c’est que vous fassiez 3 argumentaires:

  • Le réquisitoire, où vous allez aussi que possible dans la recherche des bonnes raisons de censurer l’ouvrage
  • La plaidoirie, où vous allez aussi loin que possible dans la recherche des bonnes raisons de ne pas le censurer.
  • Le jugement, où vous essayez de vous hissez au point de vue de la justice.

C’est très formateur si vous parvenez à faire les trois discours, ça exerce à la fois votre créativité dans la recherche d’arguments et votre capacité à changer de point de vue et de style. Un avocat est impliqué, sa parole éloquente, chargée d’émotions. De son côté, le juge doit s’efforcer de regarder les choses “du dessus”. Il doit dépasser les clivages partisans et adopter le point de vue de la justice, défendre une position qui serait acceptable pour l’auditoire le plus universel possible.

Au plaisir de vous lire!

Si vous voulez me soutenir, vous pouvez le faire gratuitement: il suffit d’aller sur ma page tipeee et de regarder un clip.

Merci beaucoup!

Articles similaires

Les indispensables (1): s... L’ouvrage Dialogue de sourds (2008) de Marc Angenot nous confronte à la plus grande inquiétude du spécialiste en communication : avons-nous vraiment le pouvoir de convaincre ? De quoi
2 conditions pour devenir... Les grands orateurs conjuguent deux critères: Ils ont une parfaite maîtrise technique Leurs discours ont un impact sur le cours de l’histoire Déplions ces critères. La maîtrise
Un exercice rhétorique d... La plus grande menace sur l’intelligence de l’homme (et de la femme) moderne est probablement l’infobésité : nous sommes au courant de tout mais nous ne savons pratiquement
Comment rassembler un peu... Une des fonctions d’un président est, de temps à autre, de faire des discours qui revivifient le sentiment d’appartenance des citoyens à une communauté de destin. En
Le tout premier exercice ... Les Dissoi Logoi, apparus au V° siècle avant notre ère, sont les tous premiers exercices de rhétorique. Ils offrent un émouvant témoignage d’un changement de monde: le
Qu’est-ce qu’... Que ce soit au niveau de la nation, de l’entreprise ou de l’individu, les périodes de crise font émerger la question des valeurs. Voici les outils intellectuels
Les preuves extra-techniq... Peut-on nier l’évidence? Non, mais on peut la dissiper. On analyse ensemble la stratégie rhétorique employée par Alexandre Benalla alors qu’il est confronté à la vidéo de
Défendre une cause Avant de chercher à persuader les autres, vous devez être vous-même habité du désir de changer quelque chose au monde. En rhétorique, tout commence donc par une belle
4 conseils pour mieux éc... À l’heure des réseaux sociaux, nous avons de multiples opportunités pour partager nos idées. Voici 4 conseils pour vous aider à écrire de façon plus réfléchie, plus
Convaincre: impossible? Avons-nous vraiment le pouvoir de convaincre? On peut en douter, à la lecture de l’ouvrage « Dialogue de sourds ». L’auteur y développe un point de vue très sceptique

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *