Les bases de la formation rhétorique: la variation

Aristote définissait la rhétorique comme une capacité à identifier, dans chaque situation, les sources de la persuasion. Concrètement, un rhétoricien bien entraîné est capable, plus rapidement que les autres, de trouver les arguments, les formules, les images et le ton qui produiront la plus grande efficacité, quelque soit le contexte. Cette compétence n’a rien de magique et je vais d’ailleurs vous révéler le premier principe de l’entraînement rhétorique.

Les exercices de base de la formation rhétorique sont des variations sur un même thème. Leur pratique répétée permet de prendre conscience de la diversité des alternatives rhétoriques possibles. Plus nous explorons de chemins différents pour atteindre un objectif de communication donné, plus nous développons notre capacité à juger de ce qu’est une bonne stratégie. Ce principe vaut quelque soit le canon de la rhétorique que vous travaillez.

Par exemple, voici une phrase pour exercer la performance* :

« Je sais que nous le pouvons, je sais que nous le ferons »

Essayez de trouver le timbre et le rythme qui conviendraient le mieux dans la situation suivante : la fin du discours de campagne d’un outsider, devant un public acquis à sa cause.

Même exercice pour la situation suivante : la fin du discours d’un manageur aux salariés inquiets d’une entreprise en crise.

Dans chaque cas, vous devriez avoir une intuition de ce qui sonne le mieux.

Pour travailler sur l’invention**, le principe est le même : il s’agit de comparer des choix rhétoriques alternatifs dans une situation donnée. Par exemple, imaginons que vous soyez le président d’une nation qui vient de subir une attaque terroriste. Votre objectif est de remobiliser, de rassembler votre peuple. Essayer d’atteindre cet objectif : (1) en faisant le blâme des terroristes ; (2) en faisant l’éloge des secouristes.

Pour passer au niveau supérieur, c’est par ici.

Trois bonnes nouvelles pour finir :

– Si vous y allez franchement, il suffit d’un seul exercice pour éveiller votre compétence rhétorique.

– La pratique régulière d’exercices de rhétorique fera de vous un communiquant plus efficace et plus conscient des causes de cette efficacité.

– Vous prendrez alors de plus en plus de plaisir à créer du contenu persuasif et à en partager les résultats avec votre public.

* La partie de la formation rhétorique qui porte sur les techniques prise de parole en public.

**La partie de la formation rhétorique qui porte sur la découverte de la matière du discours

Articles similaires

Défendre une cause Avant de chercher à persuader les autres, vous devez être vous-même habité du désir de changer quelque chose au monde. En rhétorique, tout commence donc par une belle
Le tact des mots: écrire... L’écriture et l’enseignement de l’histoire sur un sujet sensible demandent-ils un traitement rhétorique particulier? Peut-on parler de la guerre de Cent Ans, de la révolution industrielle, des
Ce petit truc qui ruine n... Savez-vous ce qu’est le clarisme? Je vous préviens: dès que vous le saurez, vous en verrez partout. Monsieur et Madame Je-Sais-Tout ont 7 milliards d’enfants Le clarisme
Venez, on sauve la démoc... Depuis 2013, j’interviens dans les collèges et les lycées pour développer les compétences citoyennes des élèves. J’ai commencé ce travail à la suite d’une révélation : nous
Les indispensables (1): s... L’ouvrage Dialogue de sourds (2008) de Marc Angenot nous confronte à la plus grande inquiétude du spécialiste en communication : avons-nous vraiment le pouvoir de convaincre ? De quoi
Macron: on lui donne une ... Depuis trop longtemps, les professionnels de la politique occupent l’espace public avec des phrases vides et des idées creuses. Il est temps de leur donner une leçon.
Ce qui manque aux europé... Vous sentez que l’Europe manque de vitalité ? Vous percevez une morosité, un cynisme qui empoisonne l’esprit et le cœur des européens ? Vous en venez parfois à penser
Apprendre la rhétorique:... Régulièrement, je travaille avec des groupes de jeunes. Ils sont habituellement habités par un profond sentiment d’injustice: « On ne veut pas de nous » « On nous discrimine »,  »
Qu’est-ce que le re... Le relativisme est un refus d’assumer un jugement moral. C’est aussi l’attitude par défaut de beaucoup d’européens aujourd’hui. Comment en sommes-nous arrivés là ? Que faut-il garder du
Comment appeler à l&rsqu... La rhétorique, c’est l’art de mettre vos idées en discours et votre public en mouvement. On aborde aujourd’hui la partie la plus importante de vos discours: l’appel