Les bases de la formation rhétorique: la variation

Aristote définissait la rhétorique comme une capacité à identifier, dans chaque situation, les sources de la persuasion. Concrètement, un rhétoricien bien entraîné est capable, plus rapidement que les autres, de trouver les arguments, les formules, les images et le ton qui produiront la plus grande efficacité, quelque soit le contexte. Cette compétence n’a rien de magique et je vais d’ailleurs vous révéler le premier principe de l’entraînement rhétorique.

Les exercices de base de la formation rhétorique sont des variations sur un même thème. Leur pratique répétée permet de prendre conscience de la diversité des alternatives rhétoriques possibles. Plus nous explorons de chemins différents pour atteindre un objectif de communication donné, plus nous développons notre capacité à juger de ce qu’est une bonne stratégie. Ce principe vaut quelque soit le canon de la rhétorique que vous travaillez.

Par exemple, voici une phrase pour exercer la performance* :

« Je sais que nous le pouvons, je sais que nous le ferons »

Essayez de trouver le timbre et le rythme qui conviendraient le mieux dans la situation suivante : la fin du discours de campagne d’un outsider, devant un public acquis à sa cause.

Même exercice pour la situation suivante : la fin du discours d’un manageur aux salariés inquiets d’une entreprise en crise.

Dans chaque cas, vous devriez avoir une intuition de ce qui sonne le mieux.

Pour travailler sur l’invention**, le principe est le même : il s’agit de comparer des choix rhétoriques alternatifs dans une situation donnée. Par exemple, imaginons que vous soyez le président d’une nation qui vient de subir une attaque terroriste. Votre objectif est de remobiliser, de rassembler votre peuple. Essayer d’atteindre cet objectif : (1) en faisant le blâme des terroristes ; (2) en faisant l’éloge des secouristes.

Pour passer au niveau supérieur, c’est par ici.

Trois bonnes nouvelles pour finir :

– Si vous y allez franchement, il suffit d’un seul exercice pour éveiller votre compétence rhétorique.

– La pratique régulière d’exercices de rhétorique fera de vous un communiquant plus efficace et plus conscient des causes de cette efficacité.

– Vous prendrez alors de plus en plus de plaisir à créer du contenu persuasif et à en partager les résultats avec votre public.

* La partie de la formation rhétorique qui porte sur les techniques prise de parole en public.

**La partie de la formation rhétorique qui porte sur la découverte de la matière du discours

Articles similaires

Raconter des histoires: l... Pourquoi racontons-nous des histoires ?  Les histoires que nous racontons ont deux fonctions principales : donner du sens et créer des liens. Donner du sens C’est grâce aux histoires
S’exercer à argume... La maîtrise de soi dans le désaccord est une compétence fondamentale pour le citoyen d’une société multiculturelle. Développer cette compétence suppose de pratiquer le désaccord sur des
Une communication maîtri... « S’ils cherchent un responsable, il est devant vous. Qu’ils viennent le chercher! ». Quelle est votre analyse rhétorique de cette séquence? Pour commencer, visionnez la séquence: S’agit-il d’une
Défendre une cause Avant de chercher à persuader les autres, vous devez être vous-même habité du désir de changer quelque chose au monde. En rhétorique, tout commence donc par une belle
Rhétorique ou Éloquence... Les concours d’éloquence font leur grand retour! Ça pourrait être une bonne nouvelle, mais… Sous l’impulsion de l’avocat Bertrand Périer, les arts oratoires sont de  retour sur
Comment rassembler un peu... Une des fonctions d’un président est, de temps à autre, de faire des discours qui revivifient le sentiment d’appartenance des citoyens à une communauté de destin. En
Faut-il censurer Houelleb... Il y a quelques mois, j’ai publié une critique de Sérotonine de Michel Houellebecq. Et puis je suis allé lire les commentaires… J’ai alors réalisé à quel
Les bases de la formation... Aristote définissait la rhétorique comme une capacité à identifier, dans chaque situation, les sources de la persuasion. Concrètement, un rhétoricien bien entraîné est capable, plus rapidement que
Le tact des mots: écrire... L’écriture et l’enseignement de l’histoire sur un sujet sensible demandent-ils un traitement rhétorique particulier? Peut-on parler de la guerre de Cent Ans, de la révolution industrielle, des
Se préparer pour le dial... Qu’est-ce qui vous énerve? Quels genres de personnes ou de discours vous insupporte, au point qu’il vous soit impossible de rester calme, de garder le contrôle ?