Pourquoi la rhétorique est le meilleur modèle de communication

La rhétorique évoque aujourd’hui une discipline poussiéreuse et littéraire. Pourtant, les outils de la rhétorique ouvrent la voie à une communication plus efficace, plus authentique, plus humaine. La preuve par trois.

1. La rhétorique est née avec la démocratie, pour la démocratie

La rhétorique est née au Vème siècle avant JC dans le contexte de la première expérience de démocratie directe. Pour la première fois, les citoyens allaient prendre leur destin en mains : le vrai et faux, le bien et le mal, le juste l’injuste ne seraient plus seulement déterminés par la religion ou la tradition. Ils seraient débattus et votés en assemblées.

Imaginez une époque où les citoyens avaient un impact concret et immédiat sur les grandes questions de la communauté : les taxes, la guerre, la justice, l’éducation…toutes les grandes décisions étaient votées en assemblées, à la suite de la confrontation de discours produits par des citoyens et pour des citoyens.

C’est dans ce contexte que sont apparus les premiers professeurs de rhétorique, les sophistes. Ces derniers proposaient de former les citoyens à composer des discours et à les délivrer publiquement. Par exemple, ils exerçaient leurs clients aux dissoi logoi, un exercice dans lequel s’agit de défendre avec autant de conviction deux points de vue opposés sur une même question. Un tel exercice permettait d’apprendre à anticiper les arguments de la partie adverse. Il existe une multitude d’exercices rhétoriques se focalisant sur une situation de communication particulière, sur une partie de discours ou sur une des trois dimensions de la communication (ethos, pathos, logos). Vous pouvez, par exemple, vous essayez à l‘éloge paradoxal.

L’aspect le plus excitant de la formation rhétorique est sans doute le genre épidictique. Ce genre regroupe les compétences qui permettent à un orateur de disposer un auditoire à penser, à décider et à agir comme un seul corps (voici une vidéo pour vous y former).

2. La rhétorique est un artisanat et les rhétoriciens n’en ont pas honte

L’artisanat se situe pile entre l’art et la science. On apprend un artisanat en acquérant des principes théoriques, en s’exerçant et en recevant du feedback d’un maître artisan. Les premiers professeurs de rhétorique comprirent que la communication n’était pas si différente de la peinture, du chant, de la menuiserie ou de la médecine: il faut développer un savoir théorique et pratique par l’étude, l’exercice et le contact avec les artisans expérimentés. Cette lucidité sur le caractère artisanal de la rhétorique est très importante. Un bon artisan de la rhétorique ne vous fera pas perdre de temps en prétendant qu’il existe une science de la persuasion, du marketing ou de la vente, ou en vous sortant des statistiques non sourcées de son chapeau (comme le chiffre, aussi faux que délirant, selon lequel 93% de la communication serait non verbale). Il optimisera votre temps en le répartissant entre la théorie, la pratique et le feedback. Il ne vous vendra pas de lois du succès, il vous accompagnera dans la construction de votre succès.

3. La rhétorique est fondée sur une conception réaliste de la nature humaine

Ethos, pathos, logos, ça vous dit quelque chose ? Ce modèle à trois dimensions est basé sur le fait que les humains sont des êtres de caractères, de sentiments et de raison. Si vous voulez que votre communication s’adresse à des humains complets, vous devez prendre ces trois dimensions en compte. Je suis sûr que vous le saviez. Je suis également sûr que vous n’avez pas entendu parler de rhétorique au cours de votre formation ou de la bouche des experts. Enfin, vous rencontrez l’essence de la communication. Enfin, vous rencontrez les maîtres. Enfin, vous rencontrez la rhétorique.

Si cet article vous a plu, ne ratez pas mes articles secrets! Pour les recevoir, rejoignez gratuitement mon cercle

Articles similaires

Parler des différences c... Voici, pour commencer, la meilleure définition du stéréotype que je connaisse : Un stéréotype est un raccourci mental que l’on empreinte lorsqu’on essaie d’interpréter les actions et les
Comment appeler à l&rsqu... La rhétorique, c’est l’art de mettre vos idées en discours et votre public en mouvement. On aborde aujourd’hui la partie la plus importante de vos discours: l’appel
L’intelligence émo... Si on pense au temps perdu dans la tristesse, le remord ou le ressentiment, aux occasions manquées par peur ou par honte, aux risques qu’on prend quand
Rhétorique ou Éloquence... Les concours d’éloquence font leur grand retour! Ça pourrait être une bonne nouvelle, mais… Sous l’impulsion de l’avocat Bertrand Périer, les arts oratoires sont de  retour sur
L’intelligence émo... Peut-on maîtriser nos émotions ? Dans quel but ? La rhétorique répond sans ambiguïté à ces questions. Oui, la maîtrise des émotions s’apprend et l’on aurait tort
Un exercice pour entrer d... Pratiquer la rhétorique, c’est faire un travail d’artisan sur le langage. Le défi est que parler nous est si naturel que nous prenons rarement la distance nécessaire
Un bel exemple de sophism...   Connaissez-vous l’argument « ad baculum » ? Il consiste à persuader un opposant de renoncer à une thèse en soulignant les conséquences fâcheuses auxquelles il s’exposerait
Qu’est-ce que le bu... J’ai compris le vrai sens du mot BULLSHIT: ça risque de changer votre perception des réseaux sociaux.   La première étape est de distinguer le bullshit du
Comment rassembler un peu... Une des fonctions d’un président est, de temps à autre, de faire des discours qui revivifient le sentiment d’appartenance des citoyens à une communauté de destin. En
Raconter des histoires: l... Pourquoi racontons-nous des histoires ?  Les histoires que nous racontons ont deux fonctions principales : donner du sens et créer des liens. Donner du sens C’est grâce aux histoires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *