Le tact des mots: écrire l’histoire sur un sujet sensible

L’écriture et l’enseignement de l’histoire sur un sujet sensible demandent-ils un traitement rhétorique particulier? Peut-on parler de la guerre de Cent Ans, de la révolution industrielle, des grandes étapes de la construction européenne comme on parle de l’esclavage, de la Shoah ou du conflit israélo-palestinien?

Intuitivement, nous sentons bien que non. Certains sujets nous engagent sur un terrain plus délicat: ils ont un potentiel polémique important. Faut-il, dès lors, faire preuve de tact lorsqu’on les aborde? En ménageant la sensibilité du public, ne risque-t-on pas d’entrer dans une forme d’auto-censure?

Vous trouverez les réponses à ces questions dans mon dernier article, disponible en libre accès ici. En prime, je vous propose un exercice de rhétorique pour exercer le tact des mots: l’art de la communication sur les sujets sensibles.

Articles similaires

Un bel exemple de sophism...
  Connaissez-vous l’argument « ad baculum » ? Il consiste
S’exercer à argume...
La maîtrise de soi dans le désaccord est
La dialectique
Qui de Benalla ou des sénateurs a la plus grande…maîtrise de la dialectique?
Raconter des histoires: l...
Pourquoi racontons-nous des histoires ?  Les histoires que nous racontons ont
3 raisons d’utilise...
Pourquoi utiliser des
Laïciser le besoin de se...
L’idée est dans l’air depuis un moment : les européens ont perdu
Les 5 canons de la rhéto...
Le formulaire en PDF
Rhétorique ou Éloquence...
Les concours d’éloquence font leur grand retour! Ça pourrait être une bonne
Discours de Macron au Con...
Le lundi 9 juillet 2018,
Les 3 principes de la com...
Comme vous le savez, l’expertise

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *