Le tact des mots: écrire l’histoire sur un sujet sensible

L’écriture et l’enseignement de l’histoire sur un sujet sensible demandent-ils un traitement rhétorique particulier? Peut-on parler de la guerre de Cent Ans, de la révolution industrielle, des grandes étapes de la construction européenne comme on parle de l’esclavage, de la Shoah ou du conflit israélo-palestinien?

Intuitivement, nous sentons bien que non. Certains sujets nous engagent sur un terrain plus délicat: ils ont un potentiel polémique important. Faut-il, dès lors, faire preuve de tact lorsqu’on les aborde? En ménageant la sensibilité du public, ne risque-t-on pas d’entrer dans une forme d’auto-censure?

Vous trouverez les réponses à ces questions dans mon dernier article, disponible en libre accès ici. En prime, je vous propose un exercice de rhétorique pour exercer le tact des mots: l’art de la communication sur les sujets sensibles.

Articles similaires

Raconter des histoires: l...
Pourquoi racontons-nous des histoires ?  Les histoires que nous racontons ont
Comment faire du bien ave...
Pratiquez l’épidictique ! Les discours épidictiques visent à créer
Analyse rhétorique: le d...
Laïciser le besoin de se...
L’idée est dans l’air depuis un moment : les européens ont perdu
L’esprit critique: ...
N’ayons pas peur des mots : le manque d’esprit critique est
Un exercice rhétorique d...
La plus grande menace sur l’intelligence de l’homme (et de
Les 3 principes de la com...
Comme vous le savez, l’expertise
Pourquoi il ne faut jamai...
Dans son discours du 19
Pourquoi la rhétorique e...
La rhétorique évoque aujourd’hui une discipline
Ce qui manque aux europé...
Vous sentez que

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *