Un exercice rhétorique d’hygiène mentale

La plus grande menace sur l’intelligence de l’homme (et de la femme) moderne est probablement l’infobésité : nous sommes au courant de tout mais nous ne savons pratiquement rien. Il est déjà établi l’infobésité, ou surcharge informationnelle, est mauvaise pour la santé (cela produit du stress, cela augmente les risques de burnout). Mais j’irai un pas plus loin: l’infobésité nous menace en tant qu’espèce. En effet, si nous sommes trop passifs face à l’information, si nous délaissons nos capacités à hiérarchiser et à évaluer, nous allons perdre ce qui faisait la spécificité de notre espèce : la puissance de notre esprit. Comme je ne peux pas m’y résoudre, j’ai adopté un petit exercice d’hygiène mentale que je vais partager avec vous.

Chaque semaine, choisissez un sujet d’actualité et formulez-le en question « pour ou contre ». Par exemple : faut-il attaquer la Corée du Nord ou la Catalogne doit-elle prendre son indépendance ? Ensuite, remplissez le tableau suivant :

Lieux rhétoriques           Pour                   Contre        
Faisabilité
Utilité
Moralité

Pour remplir la colonne « faisabilité », il faut penser de façon très terre-à-terre. Par exemple, dans le cas de l’attaque de la Corée, quelles sont les options militaires de l’armée américaine ?

Pour remplir la colonne « utilité », il faut penser de façon pragmatique: réfléchir aux conséquences, négatives et positives, des options possibles.

Enfin, pour remplir la colonne moralité, il faut avoir un raisonnement éthique. Par exemple, on pourrait dénoncer la volonté indépendantiste de la Catalogne en faisant appel à la fraternité.

La combinaison des trois dimensions que sont la faisabilité, l’utilité et la moralité vous permettra d’avoir une opinion éclairée dans le débat. Prendre position, cela suppose en effet d’être capable justifier que notre choix est plus réaliste, plus utile et plus juste que les alternatives.

Faire l’effort de remplir les deux colonnes du tableau que vous permettra en outre d’avoir un rapport réellement critique à l’information. 

Les gains de la pratique hebdomadaire de cet exercice seront immenses :

  • Vous en saurez plus que 99% des gens sur le sujet
  • Vous n’aurez aucun mal à avoir le dessus sur ceux qui n’ont que des opinions superficielles car idéologiques sur le sujet
  • Vous redécouvrirez le plaisir de nourrir votre esprit plutôt que de le gaver

Articles similaires

Discours de Macron au Con... Le lundi 9 juillet 2018, Emmanuel Macron s’est adressé aux parlementaires et aux sénateurs réunis en “Congrès” à Versailles. Ce discours est un objet rhétorique fascinant. Il
Un exercice rhétorique d... La plus grande menace sur l’intelligence de l’homme (et de la femme) moderne est probablement l’infobésité : nous sommes au courant de tout mais nous ne savons pratiquement
Apprendre la rhétorique:... Régulièrement, je travaille avec des groupes de jeunes. Ils sont habituellement habités par un profond sentiment d’injustice: « On ne veut pas de nous » « On nous discrimine »,  »
Créer un mouvement Rhétorique: art de créer un mouvement
Les 3 principes de la com... Comme vous le savez, l’expertise de Rhetorical Craft est la communication sur les sujets sensibles et dans les situations difficiles. En voici une: trouver les mots justes
Questionner n’est p... Il est souvent difficile d’avoir des débats constructifs. À la première contradiction, la plupart de nos discussions tournent court. Et c’est bien dommage: alors que les différences
Faut-il censurer Houelleb... Il y a quelques mois, j’ai publié une critique de Sérotonine de Michel Houellebecq. Et puis je suis allé lire les commentaires… J’ai alors réalisé à quel
Savoir conclure Vous arrivez à la fin de votre discours ou de votre présentation. Vous avez fait le travail: votre plan tenait la route, vous avez surmonté le petit
Raconter des histoires: l... Pourquoi racontons-nous des histoires ?  Les histoires que nous racontons ont deux fonctions principales : donner du sens et créer des liens. Donner du sens C’est grâce aux histoires
Les bases de la formation... Aristote définissait la rhétorique comme une capacité à identifier, dans chaque situation, les sources de la persuasion. Concrètement, un rhétoricien bien entraîné est capable, plus rapidement que

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *