L’esprit critique au coeur d’une polémique

Par Victor Ferry, Nathalie Kouassi, Francis Mutombo, Céline Chemani, Yves Amisi & Siham Boukili*.

 

Description de l’affaire

Le point de départ de cette polémique est une tribune publiée sur Slate.fr par 314 professeurs, le 07 novembre 2017 : « nous n’enseignerons plus que le masculin l’emporte sur le féminin ». Les signataires justifient leur choix avec 3 raisons :

·     Une raison historique : la règle selon laquelle le masculin l’emporte sur le féminin est récente, elle date du XVII siècle.

·     Une raison politique : cette règle aurait été engendrée par une idéologie selon laquelle le masculin est plus noble que le féminin.

·     Une raison pédagogique : en enseignant aux enfants que « le masculin l’emporte que le féminin » on ancrerait dans leurs esprits des stéréotypes de genre.

 Les signataires concluaient leur tribune en invitant les acteurs du monde de l’éducation et des médias à une approche plus inclusive de la langue, en adoptant notamment l’accord de proximité (« Pierre et Marie étaient contentes ») ou encore le « point milieu » (« Auparavant, les accords se faisaient au gré de chacun·e »).

 Suite à cette tribune, différents acteurs entrent en scène. Comme dans toute polémique, beaucoup de prises de position reposent sur des intuitions éthiques (« c’est mal d’aller contre la tradition » vs « la tradition est sexiste ») et esthétiques (« c’est laid », « ça sonne mal »). Malgré tout, les médias ont permis de faire émerger deux questions de fond :

(1) Peut-on, oui ou non, affirmer qu’une inégalité de genres grammaticaux a une influence sur l’égalité entre les hommes et les femmes ?

(2) Le recours à l’écriture inclusive rend-il la langue plus égalitaire ?

Analyse

La première question, peut-être trop technique, n’a pas pu être tranchée par les médias. Pour y apporter une réponse objective, il faudrait envisager une expérience, par exemple de ce type :

–      Un expérimentateur se présente devant deux groupes d’adolescents, garçons et filles, pour présenter le métier d’informaticien ;

–      Face au premier groupe, il dit « les informaticiens » durant toute sa présentation ;

–      Face au second groupe, il fait exactement la même présentation mais en disant « les informaticiens et les informaticiennes » ;

–      À la fin de chaque présentation, le adolescents et les adolescentes répondent une question du type : « Envisagez-vous de faire ce métier ? Certainement pas, peut-être pas, peut-être, certainement » ;

–      Si on observe une forte divergence entre les réponses des adolescentes des deux groupes, alors on peut envisager une influence du langage sur ce qu’elles se sentent autorisées ou non à accomplir.

Pour ce qui est de la seconde question, nous ne sommes pas convaincus de l’efficacité de l’écriture inclusive pour en arriver à une langue plus égalitaire. En effet, si le « point milieu » permet l’égalité entre le masculin et le féminin à l’écrit (par exemple : « chacun·e »), comment le prononcer ? Cette question nous amène à un problème plus fondamental. Une langue plus complexe est une langue plus difficile à apprendre et donc moins attractive. En outre, si le français de France passait à l’écriture inclusive, ne risquerait-on pas de créer des difficultés de communication au sein de la francophonie ?

Au plaisir d’en discuter avec vous !

*Étudiants suivants mon cour Polémique et Controverses à l’ESCG Bruxelles.

Partant du constat qu’à l’heure de l’infobésité, nous prenons de moins en moins le temps d’approfondir et d’analyser, notre objectif est de proposer des analyses nourrissantes (et non bourratives) des affaires qui ponctuent l’actualité.

e0a222c7-14ac-4ce2-b090-13cdd933df42-original

Articles similaires

L’art de trouver le mei...
La rhétorique est l’art
Qu’est-ce que le re...
Le relativisme est un refus d’assumer un jugement moral. C’est aussi
Discours de Macron au Con...
Le lundi 9 juillet 2018,
L’intelligence émo...
Si on pense au temps perdu dans la tristesse, le
La dialectique
Qui de Benalla ou des sénateurs a la plus grande…maîtrise de la dialectique?
Pourquoi il ne faut jamai...
Dans son discours du 19
Prise de parole en public...
Le 26 septembre 2017, le
S’exercer à argume...
La maîtrise de soi dans le désaccord est
Penser l’Intelligen...
On entend beaucoup de choses autour de l’intelligence artificielle. Régulièrement,
Se préparer pour le dial...
Qu’est-ce qui vous énerve?

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *