Le tout premier exercice de rhétorique

Les Dissoi Logoi, apparus au V° siècle avant notre ère, sont les tous premiers exercices de rhétorique.

Ils offrent un émouvant témoignage d’un changement de monde: le passage d’un monde où le bien, le juste et utile étaient déterminés par la religion et la tradition à un monde ils seraient désormais matière à débat.

Dissoi Logoi se traduit par « discours doubles » ou « discours contraires ». Il s’agit, sur une question donnée, d’aller aussi loin que possible dans la défense d’une opinion puis de se lancer immédiatement après dans la défense de l’opinion opposée, avec la même éloquence. C’est donc un exercice très artificiel et contre-intuitif. Justement!

Objectif de l’exercice

Apprendre la rhétorique, c’est aborder le langage en artisan. Il faut parvenir à prendre du recul par rapport au langage, le mettre à distance pour pouvoir le travailler comme un matériaux, comme une matière que l’on pourrait sculpter.

La difficulté est que l’homme parle comme il respire: nous prenons très rarement le temps de réfléchir à ce que nous faisons quand nous parlons.

Ainsi, l’objectif des dissoi logoi est de nous permettre à rompre avec  la routine de l’usage spontané que nous faisons du langage, pour l’aborder avec un regard nouveau, avec un regard technique.

En pratique

Sur un sujet de votre choix (par exemple, l’adultère), vous allez défendre avec autant de conviction et d’éloquence que possible une opinion avant de défendre l’opinion inverse avec autant de conviction et d’éloquence.

Pour ce faire, vous allez procéder en trois temps:

1) L’invention, où il s’agit de trouver une idée clef pour chacune des positions. Par exemple, si le sujet est l’adultère, je peux noter: l’adultère est une trahison/ l’adultère est une aventure.

2) L’amplification, où il s’agit de pousser chacune des positions à l’extrême. En effet, vous ne devez pas faire une dissertation, vous ne devez pas peser le pour et le contre. Vous devez allez aussi loin que possible dans la défense de chacune des positions. Vous allez donc défendre que l‘adultère est la pire des trahisons puis, que l’adultère est la plus belle des aventures.

3) La preuve, où il s’agit de trouver un moyen de soutenir chacune des positions de façon persuasive.

Tout ensemble, cela donne:

L’adultère est une trahison. Sans doute même la pire des trahisons: la trahison d’un être cher à qui on avait juré fidélité. Celui qui brise cette promesse, pour assouvir de bas instincts, ne mérite que notre mépris.

Et pourtant…

Et pourtant l’adultère est la plus belle des aventures. Quoi de plus excitant que l’amour interdit?  Quoi plus courageux que de défier les conventions sclérosées d’une société puritaine?

Notez bien que l’objectif n’est pas de faire un long discours: cela doit être cours et explosif. L’exercice est réussi si, quand vous êtes en train de défendre la première position, votre public se dit: « il va tellement loin qu’il ne pourra jamais défendre la position inverse dans la foulée ».

Notez également l’importance du « et pourtant ». Cette expression marque la transition entre les deux parties de votre discours. Vous devez l’utiliser comme une pause, comme un moment de suspension. Après avoir accumulé des idées et des émotions en faveur d’une opinion, vous devez prendre le temps de vous apaiser pour mieux vous relancer dans la défense de l’opinion inverse.

À vous!

Voici des sujets possibles: la démocratie, le travail, notre époque, l’argent, les graffitis…

 

Articles similaires

Le tact des mots: écrire... L’écriture et l’enseignement de l’histoire sur un sujet sensible demandent-ils un traitement rhétorique particulier? Peut-on parler de la guerre de Cent Ans, de la révolution industrielle, des
Change de dimension
La dialectique Qui de Benalla ou des sénateurs a la plus grande…maîtrise de la dialectique? La dialectique, c’est l’art de poser et de répondre à des questions. Cet exercice,
Comment rassembler un peu... Une des fonctions d’un président est, de temps à autre, de faire des discours qui revivifient le sentiment d’appartenance des citoyens à une communauté de destin. En
L’intelligence émo... Si on pense au temps perdu dans la tristesse, le remord ou le ressentiment, aux occasions manquées par peur ou par honte, aux risques qu’on prend quand
Ce qui manque aux europé... Vous sentez que l’Europe manque de vitalité ? Vous percevez une morosité, un cynisme qui empoisonne l’esprit et le cœur des européens ? Vous en venez parfois à penser
Les indispensables de l... Nous poursuivons notre découverte des indispensables de l’art rhétorique avec Comparative Rhetoric de George A. Kennedy (1998). De quoi parle le livre ? Cet ouvrage, riche et passionnant,
Convaincre: impossible? Avons-nous vraiment le pouvoir de convaincre? On peut en douter, à la lecture de l’ouvrage « Dialogue de sourds ». L’auteur y développe un point de vue très sceptique
Venez, on sauve la démoc... Depuis 2013, j’interviens dans les collèges et les lycées pour développer les compétences citoyennes des élèves. J’ai commencé ce travail à la suite d’une révélation : nous
Le tout premier exercice ... Pour introduire cet exercice, je voudrais vous dire un mot du contexte dans lequel la rhétorique est apparue. La rhétorique est née dans la Grèce du Vème siècle

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *