Un exercice pour entrer dans l’univers rhétorique: l’éloge paradoxal

Pratiquer la rhétorique, c’est faire un travail d’artisan sur le langage. Le défi est que parler nous est si naturel que nous prenons rarement la distance nécessaire à travailler les mots comme une matière à sculpter.

L’exercice que je vous propose vise justement à rompre la routine de notre usage spontané du langage, étape essentielle pour porter un regard technique sur les mots.

Cet exercice s’appelle l’éloge paradoxal: il s’agit de rendre beau, bon, juste ou désirable quelque chose qui est très négativement perçu par l’opinion commune. C’est donc un exercice artificiel, propice à un regard neuf sur le discours.

Un exemple antique: l’éloge d’Hélène par Gorgias

Hélène était la femme Ménélas, roi de Sparte. En l’absence de ce dernier, elle céda aux avances du prince troyen Pâris. Il en résultat la guerre la plus meurtrière de l’antiquité.

Dans le contexte antique, faire l’éloge d’Hélène est donc un exercice risqué. C’est précisément le défi que c’était lancé Gorgias pour faire la démonstration de sa maîtrise de la rhétorique. Son éloge d’Hélène permet d’illustrer deux stratégies nécessaires à l’accomplissement de l’exercice: le détour et le déplacement.

La stratégie du détour

Faire l’éloge de la vertu d’Hélène serait invraisemblable. En revanche, rien n’empêche de faire l’éloge de sa beauté. Le passage suivant illustre cette stratégie du détour:

Avec une aussi noble parenté, elle hérita d’une beauté toute divine : recel qu’elle ne céla pas*. En plus d’un homme elle suscita plus d’un désir amoureux ; à elle seule, pour son corps, elle fit s’assembler, multitude de corps, une foule de guerriers animés de grandes passions en vue de grandes actions 

*Qu’elle ne tint pas secret.

La stratégie du déplacement

Bien sûr la stratégie du détour ne suffit pas: l’orateur doit s’attaquer au cœur du problème, à l’origine de la mauvaise réputation de son sujet. En l’occurrence, on ne saurait occulter le fait qu’Hélène de Troie est tenue responsable d’une guerre meurtrière. Cependant, rien n’empêche de chercher à déplacer la faute. C’est ce que fait ici Gorgias:

Ce qu’elle a fait, c’est par les arrêts du Destin, ou par les arrêts des dieux ou par les décrets de la Nécessité qu’elle l’a fait ; ou bien c’est enlevée de force, ou persuadée par des discours (ou prisonnière du désir).

L’intérêt de l’exercice

Outre le fait que cet exercice est propice à un travail artisanal sur le langage, l’éloge paradoxal est très efficace pour vous exercer à penser hors de la boîte et pour développer votre agilité argumentative. Louer ce que blâme l’opinion commune est un vrai tour de force.

A cet égard, je précise que la visée de l’exercice n’est pas de choquer mais bien d’arriver à renverser le point de vue de l’auditoire.

Par exemple, s’il s’agit de faire l’éloge de la pollution, (2) est mieux réussi que (1):

(1) La pollution est une chance, elle va débarrasser la terre des humains qui, tout au long de leur histoire, se sont illustrés par leurs nuisances.

(2) La pollution est une chance car les hommes ne sont jamais meilleurs que lorsqu’ils sont au pied du mur. Grâce à la pollution, nous allons nous rassembler et innover.

Un exemple contemporain

J’ai aujourd’hui la chance de pouvoir pratiquer les exercices de rhétorique avec des gens très talentueux.

Lors d’une formation récente à la School of Speech de Bruxelles, Julie Gaukroger a réalisé un superbe éloge du moustique:

Votre 1ere réaction est un mépris, et pourtant…

Quoi de plus petit et inoffensif qu’un moustique ? Une chaussure quelconque, un mouchoir, un pare-brise l’anéantit en une seconde. Les moustiques, insectes minuscules, insignifiants dans votre vie de tous les jours, sont en danger à tout instant.

Pourtant fragiles, ils franchissent ces obstacles avec un courage à toute épreuve. Leur ténacité à vivre, à survivre!, devrait nous servir d’exemple.

Combien parmi nous se sont un jour sentis trop petits pour oser agir ? Combien se sont convaincus de ne pas être assez grands pour réussir ?

Les moustiques, eux, nous prouvent chaque jour qu’il y a moyen de vivre sa vie selon sa propre éducation. Ils n’envient pas les papillons élégants et colorés qui virevoltent. Ils se satisfont et s’acceptent tels qu’ils sont. Ils sont un exemple à suivre …

Maintenant, à vous! Choisissez un sujet audacieux et contribuons ensemble à faire briller à nouveau les trésors de la rhétorique!

Articles similaires

Qu’est-ce que le re... Le relativisme est un refus d’assumer un jugement moral. C’est aussi l’attitude par défaut de beaucoup d’européens aujourd’hui. Comment en sommes-nous arrivés là ? Que faut-il garder du
Comment appeler à l&rsqu... La rhétorique, c’est l’art de mettre vos idées en discours et votre public en mouvement. On aborde aujourd’hui la partie la plus importante de vos discours: l’appel
Le tact des mots: écrire... L’écriture et l’enseignement de l’histoire sur un sujet sensible demandent-ils un traitement rhétorique particulier? Peut-on parler de la guerre de Cent Ans, de la révolution industrielle, des
L’intelligence émo... Peut-on maîtriser nos émotions ? Dans quel but ? La rhétorique répond sans ambiguïté à ces questions. Oui, la maîtrise des émotions s’apprend et l’on aurait tort
Ne confondez plus convain... Quelle est la différence entre convaincre et persuader? Voici la réponse que j’obtiens le plus souvent: “j’ai l’impression que persuader c’est un peu comme convaincre mais en
2 conditions pour devenir... Les grands orateurs conjuguent deux critères: Ils ont une parfaite maîtrise technique Leurs discours ont un impact sur le cours de l’histoire Déplions ces critères. La maîtrise
Les bases de la formation... Aristote définissait la rhétorique comme une capacité à identifier, dans chaque situation, les sources de la persuasion. Concrètement, un rhétoricien bien entraîné est capable, plus rapidement que
S’exercer à argume... La maîtrise de soi dans le désaccord est une compétence fondamentale pour le citoyen d’une société multiculturelle. Développer cette compétence suppose de pratiquer le désaccord sur des
Devenir démocrate: un ex... Partons d’une proposition radicale, au risque d’être imprudents : nous vivons en démocratie mais nous ne sommes pas démocrates. Nous bénéficions d’une liberté d’expression relativement bien garantie, nous
Protégé : Formation: C... Il n’y a pas d’extrait, car cette publication est protégée.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *