Le tout premier exercice de rhétorique: les dissoi logoi

Pour introduire cet exercice, je voudrais vous dire un mot du contexte dans lequel la rhétorique est apparue. La rhétorique est née dans la Grèce du Vème siècle avec notre ère, avec la démocratie et pour la démocratie.

1. Un exercice au fondement de la démocratie

Le monde avant la démocratie, c’est un monde où les décisions importantes (sur le juste ou l’utile) était déterminé par des institutions magico-religieuses. Pour savoir s’il fallait partir à la guerre, on consultait l’oracle. Pour savoir si une personne était coupable ou non, on avait recours à des rites.

C’est ce monde qui a volé en éclats dans la Grèce du Vème siècle. Désormais, toute question concernant le bien, l’utile et le juste, serait tranchée par un vote à la majorité. C’est dans ce contexte que sont apparus les premiers professeurs de rhétorique, les sophistes.

Le tout premier exercice de rhétorique, les dissoi logoi, est un émouvant témoignage de ce changement de monde.

Il s’agit d’argumenter avec autant d’éloquence que possible sur un sujet donné dans un sens puis d’argumenter dans la direction opposée. Pour quoi faire?

2. Les vertus de l’exercice

L’exercice a, d’abord, un intérêt didactique. C’est un exercice qui demande de faire quelque chose d’artificiel (personne ne s’amuse à défendre deux positions opposées dans la vraie vie) . Cette artificialité dispose à prendre une distance suffisante vis-à-vis du langage pour l’aborder comme un matériau, comme une matière à sculpter.

L’exercice a, ensuite, un intérêt cognitif: il permet d’exercice la flexibilité des points de vue, compétence à la base de l’esprit critique.

L’exercice a, enfin, un intérêt rhétorique: il permet d’anticiper ce qu’un contradicteur peut avoir à l’esprit ce qui est autant utile pour créer un lien que pour le réfuter.

3. En pratique

L’exercice se pratique en trois temps:

Invention

Au cours de la phase d’invention, vous devez trouver la ligne argumentative que vous allez suivre pour chacune des positions.

Par exemple, si mon sujet est l’adultère, cela peut donner quelque chose comme ça:

– L’adultère est une trahison

– L’adultère est une aventure

Amplification

Une fois que vous avez votre ligne argumentative, vous devez placer la barre plus haut. En effet, le dissoi logoi n’est pas un simple exercice où vous devez regarder, timidement, les différents points de vue sur une question. Non: vous devez défendre avec autant d’éloquence que possible ces deux positions. Cela donne donc:

– L’adultère est la pire des trahisons

– L’adultère est la plus belle des aventures

Preuve

Vous devez, enfin, vous donner les moyens de votre politique et apporter une preuve de chacune de ces affirmations.

Une fois que vous avez terminé, prononcez votre discours à l’oral et avec conviction. L’exercice est réussi si vous parvenez à vous surprendre: vous allez si loin dans une position que l’autre vous semble indéfendable et, pourtant, vous y parvenez. C’est la gymnastique des grands orateurs.

Par exemple:

L’adultère est la pire des trahisons: la trahison d’une personne a qui on avait juré fidélité. Celui qui s’abaisse à un si grave manquement et ce, pour satisfaire ses bas instincts, ne mérite que notre mépris.

Et pourtant…l’adultère est une aventure. Peut-être même la plus belle des aventures: quoi de plus excitant que l’amour interdit? Quoi de plus courageux que de briser les conventions d’une société puritaine?

Notez bien que l’objectif n’est pas de faire un long discours: cela doit être cours et explosif. L’exercice est réussi si, quand vous êtes en train de défendre la première position, votre public se dit: « il va tellement loin qu’il ne pourra jamais défendre la position inverse dans la foulée ».

Notez également l’importance du « et pourtant ». Cette expression marque la transition entre les deux parties de votre discours. Vous devez l’utiliser comme une pause, comme un moment de suspension. Après avoir accumulé des idées et des émotions en faveur d’une opinion, vous devez prendre le temps de vous apaiser pour mieux vous relancer dans la défense de l’opinion inverse.

À vous!

Voici des sujets possibles: la démocratie, le travail, notre époque, l’argent, les graffitis…

Et si vous voulez sérieusement développer votre rhétorique, ça se passe ici.

Pensez également à vous abonner pour recevoir un article secret et inédit le 1er du mois.

Articles similaires

Le tout premier exercice ... Les Dissoi Logoi, apparus au V° siècle avant notre ère, sont les tous premiers exercices de rhétorique. Ils offrent un émouvant témoignage d’un changement de monde: le
Qu’est-ce que le style? Qu’est-ce que le style ? C’est un je ne sais quoi, un petit plus, indescriptible, imperceptible presque…Non, je plaisante. Le style n’a rien de magique et nous allons
Auriez-vous fait mieux qu... Auriez-vous fait mieux que Macron ? Cette semaine Macron répondait à un jeune chômeur que quand on veut vraiment trouver du travail, on en trouve. Il y
4 étapes pour faire un d... La rhétorique est l’art de la persuasion. Concrètement, un discours est persuasif s’il produit un changement dans l’esprit des auditeurs : l’orateur aura réussi son travail si son
Rhétorique ou Éloquence... Les concours d’éloquence font leur grand retour! Ça pourrait être une bonne nouvelle, mais… Sous l’impulsion de l’avocat Bertrand Périer, les arts oratoires sont de  retour sur
L’intelligence émo... Si on pense au temps perdu dans la tristesse, le remord ou le ressentiment, aux occasions manquées par peur ou par honte, aux risques qu’on prend quand
S’exercer à argume... La maîtrise de soi dans le désaccord est une compétence fondamentale pour le citoyen d’une société multiculturelle. Développer cette compétence suppose de pratiquer le désaccord sur des
L’intelligence émo... Peut-on maîtriser nos émotions ? Dans quel but ? La rhétorique répond sans ambiguïté à ces questions. Oui, la maîtrise des émotions s’apprend et l’on aurait tort
Ne confondez plus convain... Quelle est la différence entre convaincre et persuader? Voici la réponse que j’obtiens le plus souvent: “j’ai l’impression que persuader c’est un peu comme convaincre mais en
Les indispensables de l... Nous poursuivons notre découverte des indispensables de l’art rhétorique avec Comparative Rhetoric de George A. Kennedy (1998). De quoi parle le livre ? Cet ouvrage, riche et passionnant,

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *