Faut-il censurer Houellebecq?

Il y a quelques mois, j’ai publié une critique de Sérotonine de Michel Houellebecq.

Et puis je suis allé lire les commentaires…

J’ai alors réalisé à quel point il était difficile d’avoir une discussion constructive sur le beau et sur le bien. C’était aussi de ma faute, parce que j’avais volontairement été tranchant dans mon jugement. Mais le constat m’interpelle: nous avons d’immenses difficultés à dépasser le stade du stade du like et du dislike.

Si on en reste à cette superficialité, si on renonce à expliquer, à justifier auprès des autres pourquoi on aime ou on n’aime pas œuvre, c’est tout un pan de la communication, tout un pan de notre vie intellectuelle qui s’appauvrit. Et ça, c’est trop dommage.  Je vous propose donc un exercice exigeant, un exercice qui va vous inciter à formuler et à justifier des jugements dans le domaine du style, de l’esthétique et de la morale. Je vous propose de faire le procès de Michel Houellebecq.

L’exercice de rhétorique

Pour vous permettre de faire l’exercice sérieusement, je vous ai préparé un document.

Dans ce document, vous trouverez quatre extraits de l’ouvrage Sérotonine, quatre pièces à convictions, sur la base desquelles vous allez à déterminer si l’ouvrage doit ou non être censuré.

Dans ce document également vous trouverez, pour vous inspirer, des extraits des argumentaires échangés lors du procès de  Madame Bovary de Flaubert en 1857. L’ouvrage avait alors été accusé d’outrage à la morale publique sur la base du fait qu’il faisait l’apologie de l’adultère. En France, le concept d’outrage aux bonnes mœurs n’a plus de valeur juridique depuis 1994, mais je trouve ça intéressant de voir comment les acteurs de ce procès cherchaient à fonder leurs arguments moraux sur des analyses stylistiques. Vous verrez, c’est passionnant.

L’idée, c’est que vous fassiez 3 argumentaires:

  • Le réquisitoire, où vous allez aussi que possible dans la recherche des bonnes raisons de censurer l’ouvrage
  • La plaidoirie, où vous allez aussi loin que possible dans la recherche des bonnes raisons de ne pas le censurer.
  • Le jugement, où vous essayez de vous hissez au point de vue de la justice.

C’est très formateur si vous parvenez à faire les trois discours, ça exerce à la fois votre créativité dans la recherche d’arguments et votre capacité à changer de point de vue et de style. Un avocat est impliqué, sa parole éloquente, chargée d’émotions. De son côté, le juge doit s’efforcer de regarder les choses “du dessus”. Il doit dépasser les clivages partisans et adopter le point de vue de la justice, défendre une position qui serait acceptable pour l’auditoire le plus universel possible.

Au plaisir de vous lire!

Si vous voulez me soutenir, vous pouvez le faire gratuitement: il suffit d’aller sur ma page tipeee et de regarder un clip.

Merci beaucoup!

Articles similaires

Change de dimension
Prise de parole en public... Le 26 septembre 2017, le président Emmanuel Macron a délivré un grand discours sur l’Europe. C’était pas mal du tout. Voyons ce que l’on peut en tirer
Face au dogmatisme: l&rsq... Percevez-vous une tendance à la radicalisation des discours et des esprits ? Les exercices de rhétorique pourraient offrir des ressources pour inverser la tendance. Abordons de façon
Comment rassembler un peu... Une des fonctions d’un président est, de temps à autre, de faire des discours qui revivifient le sentiment d’appartenance des citoyens à une communauté de destin. En
Un exercice de rhétoriqu... Imaginons la situation suivante. Dieu, fatigué de la langue de bois des professionnels de la politique, leur impose la règle suivante pour l’élection présidentielle 2022: « vos slogans
Un exercice pour entrer d... Pratiquer la rhétorique, c’est faire un travail d’artisan sur le langage. Le défi est que parler nous est si naturel que nous prenons rarement la distance nécessaire
Un bel exemple de sophism...   Connaissez-vous l’argument « ad baculum » ? Il consiste à persuader un opposant de renoncer à une thèse en soulignant les conséquences fâcheuses auxquelles il s’exposerait
Rhétorique ou Éloquence... Les concours d’éloquence font leur grand retour! Ça pourrait être une bonne nouvelle, mais… Sous l’impulsion de l’avocat Bertrand Périer, les arts oratoires sont de  retour sur
Le tact des mots: écrire... L’écriture et l’enseignement de l’histoire sur un sujet sensible demandent-ils un traitement rhétorique particulier? Peut-on parler de la guerre de Cent Ans, de la révolution industrielle, des
Les bases de la formation... Aristote définissait la rhétorique comme une capacité à identifier, dans chaque situation, les sources de la persuasion. Concrètement, un rhétoricien bien entraîné est capable, plus rapidement que

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *