Questionner n’est pas interroger!

Il est souvent difficile d’avoir des débats constructifs. À la première contradiction, la plupart de nos discussions tournent court. Et c’est bien dommage: alors que les différences d’opinions politiques, de valeurs, de cultures, de sensibilités pourraient être l’occasion de nous enrichir, nous les recevons pratiquement tout le temps comme un affront, comme une menace.

Il y a, heureusement, une chose que nous pouvons faire pour renouer avec le plaisir de la conversation: mieux distinguer l’acte d’interroger de l’acte de questionner.

Interroger

Qui interroge? Le policier interroge le suspect, le professeur interroge l’élève, les parents interrogent leur enfant.

Lorsque vous interrogez, c’est que vous pensez connaître la réponse et que vous voulez vérifier si l’autre la connaît aussi et, éventuellement, le sanctionner sa réponse ne correspond pas vos attentes.

Je précise, dès à présent, que la différence entre questionner et interroger ne se réduit pas à des enjeux de formulation. Ce n’est pas parce que vous posez des questions ouvertes (« qu’est-ce que tu en penses? ») que vous êtes dans le questionnement. Le critère se situe dans l’attitude. Quand vous interrogez, vous ne vous intéressez pas vraiment à ce que pense l’autre: vous savez déjà. Vous êtes seulement préoccupé par la conformité des dires de l’autre avec votre savoir.

Enfin, quand vous interrogez, vous mettez l’autre sur la défensive. Vous le stressez. En conséquence, il ne risque pas de vous dire quoi que soit d’intéressant: il va vous servir un discours de justification, il va chercher à combler les failles, ce qui est le contraire de l’esprit critique.

Questionner

Quand vous questionnez, au contraire, votre attitude n’est pas celle d’un enquêteur mais d’un explorateur. Essayez d’atteindre et de maintenir le même genre de plaisir curieux qu’on éprouve lorsqu’on découvre un nouveau pays. Vous devez, aussi longtemps que possible, essayer de vous retenir de ramener l’expérience de l’autre à la vôtre.

Essayez, vous m’en direz des nouvelles.

Si cet article vous a plu, ne ratez pas mes articles secrets! Pour les recevoir, rejoignez gratuitement mon cercle.

Articles similaires

Apprendre la rhétorique:... Régulièrement, je travaille avec des groupes de jeunes. Ils sont habituellement habités par un profond sentiment d’injustice: « On ne veut pas de nous » « On nous discrimine »,  »
L’esprit critique: ... N’ayons pas peur des mots : le manque d’esprit critique est une des plus grandes menaces sur la paix dans le monde. C’est, en effet, par manque d’esprit
Le truc qui vous empêche... Persuader, c’est la capacité à déclencher une action par la parole. C’est donc la compétence clef si tu comptes mobiliser autour d’une cause qui te tient à
Le tact des mots: écrire... L’écriture et l’enseignement de l’histoire sur un sujet sensible demandent-ils un traitement rhétorique particulier? Peut-on parler de la guerre de Cent Ans, de la révolution industrielle, des
Contribution au grand dé... Voici le compte-rendu de l’atelier du Grand Débat National que j’ai organisé dans le cadre d’une formation. Nous avons dédié la séance à deux sujets : 1)
Auriez-vous fait mieux qu... Auriez-vous fait mieux que Macron ? Cette semaine Macron répondait à un jeune chômeur que quand on veut vraiment trouver du travail, on en trouve. Il y
Un bel exemple de sophism...   Connaissez-vous l’argument « ad baculum » ? Il consiste à persuader un opposant de renoncer à une thèse en soulignant les conséquences fâcheuses auxquelles il s’exposerait
Devenir démocrate: un ex... Partons d’une proposition radicale, au risque d’être imprudents : nous vivons en démocratie mais nous ne sommes pas démocrates. Nous bénéficions d’une liberté d’expression relativement bien garantie, nous
Qu’est-ce que le re... Le relativisme est un refus d’assumer un jugement moral. C’est aussi l’attitude par défaut de beaucoup d’européens aujourd’hui. Comment en sommes-nous arrivés là ? Que faut-il garder du
Les indispensables de l... Nous poursuivons notre découverte des indispensables de l’art rhétorique avec Comparative Rhetoric de George A. Kennedy (1998). De quoi parle le livre ? Cet ouvrage, riche et passionnant,

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *