Article secret du mois

Suspens !

Oui, c’est ça la clef.

Si tu fatigues les gens avec tes discours, si personne ne partage tes contenus, si tes vidéos ne font pas assez de vues…

Oublie les soi-disant hacks de référencement.

Oublie les tags, les mots clefs, les bidouillages sordides en mode “dites-moi en commentaires…”

Tout ça c’est de la gnognotte à côté de ce que je t’ai préparé.

De temps en temps, je fais une pause et je scanne ma mémoire à la recherche de choses dignes de ton intérêt.

La dernière fois, j’étais en quête d’un maître du suspens:

Quel était cet auteur qui me maintenait éveillé? Cet auteur qui, une fois le livre fermé, laissait mon imagination affamée pour la suite?

D’un coup, il m’est revenu: Edgard Poe.

Je me suis replongé dans son livre qui m’a le plus marqué.

Mon objectif: retrouver les passages les plus haletants, découvrir l’essence du suspens et faire de toi un créateur plus captivant.

Accroche toi, on met les voiles.

Frustration

Les Aventures d’Arthur Gordon Pym débutent alors que le narrateur, ivre, décide avec un ami de mettre son canot à la mer.

Or, la brise du soir se change rapidement en tempête.

Les deux amis n’ont pas la lucidité de gérer l’embarcation.

Voici le point d’orgue de cette première aventure:

Ayant ainsi arrangé toutes choses du mieux que je pouvais, glacé et agité comme je l’étais, je me recommandai à Dieu, et je me résolus à supporter tout ce qui m’arriverait avec toute la bravoure dont j’étais capable. À peine m’étais-je affermi dans ma résolution, que soudainement un grand, long cri, un hurlement, comme jaillissant des gosiers de mille démons, sembla courir à travers l’espace et passer par-dessus notre bateau.

Tu aimerais savoir ce qui s’est passé? Qui ou quoi a poussé ce cri?

Pas de chance, le narrateur s’est évanoui.

Avant de le retrouver, je voudrais que pour ton prochain contenu, ta prochaine vidéo, ton prochain podcast, tu t’inspires de notre auteur:

Laisse à ton public le temps d’imaginer, de fantasmer.

Ne lui révèle pas trop vite ce qui s’est passé.

Si tu parviens à créer de la frustration elle se changera vite en attention.

Sans relâche

Il s’agissait d’une fausse alerte.

Certes nos deux compères ont failli mourir noyés, mais rien de surnaturel: un baleinier a renversé leur embarcation mais l’équipage a pu repêcher les deux jeunes garçons.

Malgré cet épisode, Arthur n’a rien perdu de son goût pour l’aventure.

Grâce à un ami, il embarque en cachette dans un navire qui va partir en haute mer.

Le plan est le suivant: il restera caché dans la cale arrière avec des provisions jusqu’à ce que le bateau soit trop loin des côtes pour faire demi-tour.

Au bout de quelques jours Arthur sombre dans un état second.

Lorsqu’il se réveille, c’est dans un silence de mort et à court de provisions.

Comme il n’entend aucun bruit, il se décide à sortir de sa cachette.

Il avance à tâtons dans le noir.

Et quand il arrive à la porte de la cabine, c’est l’angoisse: malgré tous ses efforts, elle ne cède pas…

Cette sombre cale sera-t-elle sa tombe?

Épuisé, il s’effondre…mais alors qu’il était sur le point de s’endormir, il sursaute: il n’est pas seul dans cette obscurité.

Je te rassure tout de suite, ce n’était qu’un chien.

Son chien, son fidèle compagnon.

Mais en le caressant, il sent quelque chose d’étrange…

Je te rassure, ce n’est qu’un message accroché au cou de l’animal.

Mais comment le lire dans cette obscurité?

Après quelques péripéties, il parvient à créer une infime source de lumière à l’aide de morceaux de tête d’allumettes.

Lisons la suite du récit:

Si je n’avais pas été trop fortement agité, j’aurais eu amplement le temps de déchiffrer les trois phrases entières placées sous mes yeux ; car je vis qu’il y en avait trois. Mais, dans mon impatience de tout lire d’un seul coup, je ne réussis qu’à attraper les sept mots de la fin qui étaient : “…sang, restez caché, votre vie en dépend”.

On ne peut plus en douter: il y a des méchants.

Mais tant de questions demeurent sans réponses…

Nous allons y revenir.

Avant cela, voici ce que tu dois retenir:

Il ne suffit pas d’avoir quelque chose d’intéressant à raconter.

Tu dois encore travailler le rythme, créer des attentes, une tension.

Le succès d’une histoire dépend plus du conteur que de ce qui est arrivé.

Ne laisse jamais ton public s’endormir, il faut des secousses, des pulsations.

Crescendo

Je te la fais courte: si Arthur s’est réveillé seul dans sa cabine, c’est que peu de temps après le départ du navire, une mutinerie a éclatée.

Le bateau est maintenant à la dérive, il ne reste qu’une poignée de survivants et plus de provisions.

Après des jours à être torturé par la faim et la soif, l’un des compagnons d’infortune lance une sinistre idée: tirer à la courte paille celui qui devra se faire manger.

Voilà comment l’auteur nous annonce la scène:

C’est avec une excessive répugnance que je m’étends sur la scène épouvantable qui suivit, scène qu’aucun événement postérieur n’a pu effacer de ma mémoire, qui y est restée gravée avec ses plus minutieux détails, et dont le cruel souvenir empoisonnera chaque instant de mon existence à venir.

Je t’épargne la suite, note juste que c’est bien amené.

J’ajoute que nous ne sommes pas encore à la moitié du roman: après maintes péripéties, le héros et quelques survivants débarqueront sur une île.

Sur cette île, il se passera des choses proprement extraordinaires.

En sommes, Edgard Poe nous a embraqué dans une aventure haletante avant de passer à la véritable aventure.

De même, dans ton prochain contenu, attire l’attention de ton public sur quelque chose d’important, de décisif, de fondamental…

Une fois c’est fait, annonce leur qu’il est temps de passer aux choses sérieuses.

Je trouve ça génial.

Le problème, c’est que cet ouvrage a fait un énorme bide.

La chute

Les gens n’étaient pas près.

Edgard Poe dû prendre un travail alimentaire de critique littéraire.

Encenser pour vivre des auteurs qu’il méprisait.

Quand il connu enfin un premier succès, il perdit sa femme et la retrouva dans la mort un an plus tard.

Il n’avait que 40 ans.

À propos de sa vie, Baudelaire, qui fut un des premiers à saisir son génie, écrivit ceci:

Existe-t-il une Providence diabolique qui prépare le malheur dès le berceau, qui jette avec préméditation des natures spirituelles et angéliques dans des milieux hostiles, comme des martyrs dans les cirques ?

Ça me fend le cœur.

Je ne peux pas me résoudre à ce que des gens qui ont des choses belles, originales, utiles, intéressantes à partager ne puissent pas vivre bien du fruit de leurs idées.

C’est pour ça que je t’écris ce qui précède: saisis-le, applique-le.

C’est aussi pour ça que j’ai quelque chose à te proposer.

Masterclass

Peut-être que tu as suivi mes dernières expériences mais, récemment, j’ai testé ce que ça faisait de redémarrer sur YouTube.

J’ai décidé de créer, sur ma chaîne secondaire, un nouveau format d’émission capable de concurrencer les performances de ma chaîne principale alors qu’elle a 15 fois moins d’abonnés.

L’expérience a fonctionné: les trois premiers épisodes ont cartonné.

Cela m’a permis de tester la pertinence des conseils que je donne en coaching et en formation.

Cela m’a permis de découvrir de nouvelles choses.

Aujourd’hui, je partage tout ça avec toi une toute nouvelle formation: “MasterClass YouTube: mes secrets de créateur pour rendre tes vidéos virales et faire grandir ta communauté”

Comme tu es membre de mon cercle tu peux y accéder ici au prix de lancement de 89 euros (à minuit le prix passe à 199 euros):

https://rhetorical-craft.com/fr/masterclass-youtube/

J’ai créé cette formation car j’étais fatigué de voir des créateurs se résoudre à se terrer dans leur niche.

Écoute-moi bien: quelque soit ton domaine, certains créateurs parviennent à percer et à toucher une immense audience.

Pourquoi?

Parce qu’ils sont réguliers et efficaces.

Ils arrivent facilement à mettre du contenu intéressant sous les yeux du public et ils le présentent bien.

Si ta chaîne n’a pas les performances que tu souhaites, ça vient de là :

Ton processus de création n’est pas assez performant, tu ne trouves pas des sujets assez intéressants, tu n’es pas assez captivant.

Je te propose qu’on règle ça.

Voilà donc le programme:

-Pars sur de bonnes bases: on s’assure que ta chaîne répond bien à des besoins fondamentaux (il faut en passer par là, ça va bien se passer)
-Prends le contrôle de l’intéressant: je te donne les 7 sources de l’intérêt, on voit comme les appliquer, quelle que soit ta thématique
-Trouve ton format: on établit ensemble un concept d’émission qui marche, je te donne les 6 questions à te poser que tu sois sur des rails
-Deviens plus efficace: on met en place les conditions pour faire de toi un meilleur expert et un meilleur vidéaste à chaque vidéo
-Je partage avec toi mon cahier des charges pour augmenter tes chances de succès à chaque vidéo, on l’applique ensemble
-On identifie ta différence (fini le syndrome du “y a-t-il vraiment une place pour moi?”)
-Étude de cas 1: j’analyse avec toi mon plus gros carton
-Étude de cas 2: je te montre comment j’ai rendu une vidéo virale
-Étude cas 3: je te montre comment j’ai eu de supers performances en partant d’un sujet classique
-Je te donne les deux manières de décupler les performances d’une vidéo
-On se débarrasse de ce tue l’amour qu’on voit si souvent en début de vidéo et je te donne ce qu’il faut faire à la place
-Pourquoi le titre et la miniature sont indispensables, comment les optimiser pour le click (et s’il te plaît, arrête de mettre ta tête dessus, tu es superbe mais ça ne marche pas)
-Les secrets des mes intros
-Les secrets de mes conclusions
-Comment j’en suis arrivé à un taux de rétention de 70% avec des vidéos vues des centaines de milliers de fois: toutes mes techniques
-Mon retour sur tes productions dans le cadre de la formation

L’idée c’est donc qu’on travaille main dans la main, qu’on augmente tes chances de percer à chaque vidéo.

La condition, bien sûr, c’est que tu sois déterminé, que tu résistes à la tentation de te replier dans ta niche à la première difficulté: tu peux, tu dois et tu vas toucher un public bien plus large que celui qui te suit déjà.

En pratique, la formation consiste en une série de vidéos et de documents à télécharger.

Il y a un peu de théorie mais surtout des exercices, des plans d’actions, des conseils à appliquer immédiatement.

L’idée est que tu te plonges dans cette formation et qu’on se mette tout de suite à travailler sur ton prochain carton.

Vu que les outils que je partage sont fondés sur la psychologie de l’attention, de l’intérêt et des besoins humains, tu pourras en bénéficier pour l’ensemble de carrière.

C’est pourquoi il n’y a pas de limite de durée pour mes formations: ton accès est garanti à vie.

Tu y vas à ton rythme, calme, concentré(e), prêt(e) à créer.

Si tu t’y mets dès maintenant tu peux avoir, sur la table, avant ce soir, le plan d’une vidéo qui va enfin rencontrer l’intérêt d’un large public.

Si tu gardes le rythme, que tu te motives à appliquer toujours un peu plus des conseils de cette formation à chaque vidéo, tu deviendras le créateur qui rafle la mise dans ton domaine et, si tu t’en donnes les moyens, tu débloqueras une nouvelle source de revenu grâce à la monétisation.

Si tu te sens prêt(e) à occuper le devant de la scène, c’est par ici:

https://rhetorical-craft.com/fr/masterclass-youtube/

À tout de suite,

Victor